Torah

Psychanalyse

Philosophie

Psychologie

INTRODUCTION

 

Qu’est ce que le corps ?
Sa réalité complexe peut être approchée à partir de diverses disciplines : l anatomie, la sociologie, la médecine psycho somatique, la théologie, le yoga, la psychanalyse.

Lacan disait « Le corps ça devrait vous épater plus que ça »
Et selon un proverbe indien : « prends soin de ton corps pour que ton âme n’ait pas envie de le quitter »
Le corps avec les pulsions qui lui sont attachées doit il être considéré comme une entrave à la véritable réalisation de soi ? Ou peut-on envisager que le corps soit un moyen d´atteindre cet absolu ?
Dans cette seconde approche on peut parler d un corps médiateur, un corps qui fait lien entre l’individualité et le monde, entre la conscience et l’inconscient.
Le corps est animé par la respiration, seule fonction vitale que nous pouvons contrôler ; cette grande particularité fait de la respiration une porte d ´entrée sur les toutes les autres fonctions du système nerveux autonome et il y’a une interaction extrêmement fine entre respiration et émotions.
Le corps est un espace pour entendre, voir ,sentir ,toucher ,goûter ( les 5 sens). Ainsi, en s’ouvrant finement à ses sensations corporelles et en observant sa respiration on entre dans la conscience du corps qui écoute et qui perçoit.
Le corps à travers diverses pratiques : yoga, marche, chant, jeûne… Peut être le lieu d une expérience psychique, d’une parole intérieure.
Le corps a une mémoire, il garde en lui les souvenirs enfouis de nos souffrances d’enfants et même parfois de celles de nos parents et ancêtres.

Si on apprend à l’écouter, le corps délivre de la sensation et draine de la mémoire, de la vérité.
Quand les résistances physiques et psychiques s’ amenuisent la conscience se libère. Et si le sujet décide de s’affranchir du silence c’est le temps pour certains du passage à l’analyse

TORAH

LE CORPS

Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Sed porttitor lectus nibh. Curabitur arcu erat, accumsan id imperdiet et, porttitor at sem.

Simon Itsrak

Le corps sous la lumière de la Torah

Le corps d’écrit par la Torah

Partie 1    |    10min

Le Corps

Le corps est le réceptacle de l’âme. L’âme qui le remplit à pour but de le raffiner de façon à ce que lui aussi trouve une élévation et soit un véritable réceptacle de l’âme non pas forcé par D’ieu mais que la propre volonté du corps soit le service de D’ieu.
Il est écrit dans la Torah que lorsqu’un âne plie sous sa charge nous avons le devoir de venir en aide à cet âne. L’âne se dit en hébreu ´hamore. Ce mot ´hamore peut également se lire ´homere qui signifie la matière. Le verset de la Torah prend alors une autre dimension : lorsque la matérialité du corps plie sous sa charge nous avons le devoir de lui venir en aide. Ainsi lorsque notre corps manifeste des difficultés à servir D’ieu il faut lui venir en aide. Lui venir en aide c’est étudier les parties profondes de la Torah appelées la Hassidout. Ces parties profondes de la Torah vont opérer sur le corps un certain raffinement qui lui amènera le goût dans le service de D’ieu.

Le rôle du corps est particulièrement important dans la Torah. Étant plus bas que l’âme il en résulte que sa source spirituelle est plus élevée que celui de l’âme selon le principe que tout chose très élevé spirituellement dans sa source a la capacité de descendre très bas dans ce monde.
Notre travail est donc de raffiner le corps jusqu’à ce que se dévoile sa source spirituelle. Lorsque le corps aura atteint ce niveau d’élévation ce sera lui qui sera le moteur du service de D’ieu dans la vie d’un juif car toutes les pulsions matérielles motivées par le corps seront transformées en pulsions spirituelles. C’est en ce sens qu’on voit la supériorité du corps par rapport à l’âme.
Ce niveau atteindra toute sa plénitude à la venue de Machia’h. Ce sera alors le corps qui nourrira l’âme et non l’inverse du fait de son grand raffinement.

Itshak SITRUK

Itshak SITRUK

Enseignant en Torah 

 

Itshak enseigne la Torah le matin en école primaire.

Instituteur en Torah l’après midi. 

PSYCHANALYSE

LE CORPS

Le corps occupe une place importante dans notre sociétés, il traduit le bien-être mais aussi le paraître au travers de l’apparence. 

Chantal Hagege

Le corps en psychanalyse

Le corps et l’apparence extérieure.

Partie 1    |    10min

Le Corps

C’est le désir à l’œil, obnubilés par notre apparence extérieure, seul objectif pour satisfaire notre égocentrisme visuel, que dans notre monde actuel nous passons tout notre temps à façonner notre corps « objet culte » à l’extrême de lui-même.

L’anorexique en joue à la mort en le privant, en le défiant, et en le deniant…
L’hystérique l’utilise comme objet de prédilection à la manifestation de tous ses fantasmes…
Quant au psychotique, au corps morcelé, éparpillé autour de lui, il ne sait plus à quel organe se vouer…
Entre corps ignoré, corps abîmé, corps sublimé, comment retrouver à la « Dolto » la façon de : voir avec les mains, entendre avec le cœur, goûter avec les yeux, et toucher avec les mots…
Régulé de toutes façons par une entité autonome qui nous échappe, le corps physique en action fait UN avec le corps mental.

Lors du travail thérapeutique en position allongée, en présence du thérapeute « sujet supposé savoir » nous transformons nos relations horizontales à notre entourage, pour autoriser la mise en place de nos relations verticales en lien avec la Sérénité et le Divin…

La perception sensorielle et sensuelle lève tous les tabous émotionnels qui retrouvent au fil du temps leur fonction première. Car un corps qui Ressent est un corps qui peut Penser.
Que nos organes des « Sens » se réorganisent et retrouvent le « bon sens » pour parler et exprimer «  L’Essence » de notre être le plus profond. Le corps qui dispose en lui de la vraie subjectivité pourra, par LUI et au-delà de LUI ,nous procurer la nécessaire connexion neuronale pour posséder in Eternam un esprit « Saint » dans un corps « Sain » …

Chantal HAGEGE

Chantal HAGEGE

PSYCHOLOGUE PSYCHANALYSTE

– Psychothérapie de soutien (deuil, maladie, séparation, évènement traumatique … )


– Psychothérapie d’inspiration analytique, cherchant le sens profond des souffrances, et des symptômes (anxiété, angoisse, burn out, stress, problèmes professionnels, relationnels, de couple ).

Informations d'accès

1 Avenue De La Cascade Le Haut Du Roy 

95200 Sarcelles

PHILOSOPHIE

LE CORPS

“J’entends par corps un mode qui exprime l’essence de D.ieu, en tant qu’on la considère comme chose entendue, d’une manière certaine et determinée” Spinoza

 

Brigitte AIACHE

Le corps en philosophie

Le corps, l’expression de nos émotions.

Partie 1    |    10min

Le Corps

Le Corps

 

La philosophie se heurte au statut ambigu de la notion de corps:
Le corps ne peut être réduit à une pure matière, on ne peut pas penser le corps comme on pense une chose.
Mais le corps ne peut pas, non plus, être identifié à une conscience pensante.
La première difficulté est donc le statut du corps.
Sommes-nous alors autorisés à adopter la distinction platonicienne entre l’être et le paraître, en réduisant le corps au monde des apparences, alors que l’âme relèverait du monde de l’être ?
Pouvons-nous réellement lever cette ambiguïté par le dualisme cartésien ?
Cette tendance du corps /matière à été renversée par Spinoza et par Nietzsche, qui pose le corps comme une puissance supérieure à l’esprit, esprit qui ne serait que l’instrument du corps.

C’est bien par son corps, avec son corps que nous nous manifestons dans le monde.
Ce n’est que par le corps que la rencontre se fait.
Dans nos sociétés occidentales n’est ce pas, par le visage que nous nous reconnaissons ?
La communication des consciences ne passe-t-elle pas par l’affrontement du regard de l’autre ?

Si le corps est le lieu des pulsions, des désirs, de notre sensibilité, il est surtout signe de notre subjectivité.
C’est par le corps que nous exprimons nos émotions, nos sentiments, nos désirs et en ce sens il est le signe de notre humanité.
Ainsi, peut-on réellement mettre notre corps à distance, le considérer comme un fardeau dont il faut se débarrasser, pour libérer l’âme raisonnable, afin qu’elle accède à la connaissance, comme le défend Platon dans la” République” ?
Ce corps-fardeau, ce corps qui obscurcit son jugement, faut-il en avoir la plus grande maîtrise, le dominer?
Idée soutenue par Socrate s’opposant à Calliclès dans le “Gorgias”.

Ne faut-il pas être à l’écoute de soi-même, laisser son désir s’exprimer, comprendre que le corps exprime ce que nous sommes au sens où il a évolué dans la matière du réel, où il s’est construit par la relation à l’autre, par la rencontre ?

Nietzsche, par la déconstruction des valeurs judéo- chrétiennes, s’oppose à la pensée traditionnelle en annulant la hiérarchie âme-corps et pose le corps premier par rapport à l’âme.
L’âme n’est qu’une partie du corps, l’être n’est que corps !
En effet, en déconstruisant le concept de Dieu, Nietzsche évacue les notions d’essence et d’âme
Ainsi, le corps n’est fait que d’instincts et de volonté, la plupart du temps inconscients.
Or, c’est précisément les instincts qui dirigent ce que nous appelons la pensée, la raison.
Zarathustra, prophète des nouvelles valeurs affirme: “Corps suis tout entier et rien d’autre, et âme n’est qu’un mouvement pour désigner quelque chose dans le corps”

Aujourd’hui encore, malgré les apports fondamentaux de la psychanalyse, bien que le dualisme cartésien soit dépassé
L’ambiguïté du statut de la notion de corps subsiste.

Brigitte AIACHE

Brigitte AIACHE

Philosophe Practicienne

Doctorat Sciences Politique Paris VII Universite

À propos

 Vous cédez à la monotonie du quotidien? Vous n’avez plus de visibilité à moyen terme ? Votre environnement social est de plus en plus réduit?Vous ressentez de l’ennui, de la lassitude ? Vous avez envie de vous reconvertir professionnellement? Vous avez peut-être perdu votre emploi depuis le début de la pandémie? vous rêvez de changer de vie? Vous avez le sentiment de subir des situations que vous n’avez pas choisies?🌠

⭐Vous avez essayé plusieurs méthodes , dépensé beaucoup d’énergie sans voir un véritable bénéfice…

⭐Par le questionnement philosophique, je vous apprends à déceler la détermination en vous pour :
•Atteindre vos objectifs
• Réaliser votre projet
•Acquérir des outils fondamentaux pour réinvestir de sens, à tout moment, vos situations professionnelles, personnelles

⭐Je vous pousse dans vos retranchements en interrogeant vos émotions sur ce qu’elles sont capables de vous révéler , Je vous entraîne à penser par vous-même , à déconstruire des idées toutes faites, à ne plus vous conformer à des modèles qui ne vous correspondent pas!

⭐Par la philosophie, je vous offre une pluralité de perspectives nouvelles qui vous permettront de voler de vos propres ailes.

🌠 La philosophie Pratique est votre solution🌠

Et si nous en discutions?

PSYCHOLOGIE

LE CORPS

Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Sed porttitor lectus nibh. Curabitur arcu erat, accumsan id imperdiet et, porttitor at sem.

Léa

Le corps en psychologie

Corps et psychologie.

Partie 1    |    10min

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.